"Music Revenue Sharing" : Sur Facebook, les musiques n'empêcheront plus la monétisation !

le 26 juillet 2022 à 08:07

Facebook décide d'encourager la publication de vidéos sur sa plateforme en permettant à ses utilisateurs de monétiser leurs vidéos contenant des musiques sous licences ! Cette nouveauté s'appelle "Music Revenue Sharing", et peut changer la donne pour les créateurs de contenus !

C'est par le biais d'une annonce officielle le 25 juillet 2022 que Facebook a annoncé cette nouveauté qui va permettre à Facebook de se démarquer face aux autres réseaux sociaux.

Le Music Revenue Sharing : comment ça marche ?

Cette fonctionnalité permet aux créateurs de contenu de garder une partie de la monétisation lorsqu'ils utilisent une musique sous licence dans l'une de leurs vidéos. Les revenus générés par cette vidéo seront reversés en partie aux créateurs et à l'artiste. Plutôt sympa !

Attention : pour le moment, vous ne pouvez pas encore vous amuser à intégrer toutes les musiques que vous souhaitez dans vos vidéos. Facebook a listé un certain nombre d'artistes qui ont au préalable donné leurs accords pour tester cette nouvelle fonctionnalité. Vous pouvez donc utiliser les musiques des artistes suivants :

  • Post Malone
  • Tove Lo
  • Grupo La Cambia
  • Leah Kate
  • Bicep

D'autres artistes semblent également éligibles, mais Facebook n'a pas encore communiqué de noms. Il sera néanmoins possible d'avoir la liste complète des artistes et des musiques concernés dans une bibliothèque que Facebook fournira aux créateurs de contenus.

"Music Revenue Sharing" : Sur Facebook, les musiques n'empêcheront plus la monétisation !

Pour en bénéficier, il faudra respecter un critère : avoir un contenu éligible aux annonces InStream et respecter les critères d'éligibilité à la monétisation de Facebook. Voici la liste des critères d'éligibilité si vous voulez vérifier : Dans cet article.

Mais ce n'est pas tout, il sera aussi nécessaire de respecter les "standard de la communauté" et les directives musicales. Autrement dit, un ensemble de règles que Facebook et ses partenaires musicaux ont établi pour régir cette nouvelle solution.

Pour l'instant les directives musicales de Facebook sont très courtes (environ 2 paragraphes), mais connaissant la bête, il y a fort à parier qu'au fil du temps et des partenariats ces conditions vont se durcir et être de plus en plus longues. Autant en avoir conscience. Voici la liste des directives.

Music Revenue Sharing, pourquoi c'est une bonne idée ?

Jusqu'à aujourd'hui tous les médias sociaux avaient une politique très tranché concernant la présence de musique sous licence dans les vidéos et la monétisation. L'exemple le plus parlant est celui de YouTube. Beaucoup de Youtubeur se plaignent des "strike" c'est-à-dire des plaintes que les maisons de disque déposent contre les youtubeurs qui ont intégré une de leurs musiques dans une vidéo.

La conséquence directe d'un Strike (sur YouTube et sur toutes les autres plateformes) est que l'argent généré par la vidéo est entièrement reversé à la maison de disque... Une belle injustice dans la plupart des cas. Certains créateurs de contenu qui passent des semaines à préparer une vidéo se voient volé l'ensemble des gains à cause de l'utilisation d'une musique pendant quelques secondes.

Le partage est encore loin d'être équitable ...

Cette initiative de la part de Facebook est excellente, c'est donc une grande première comme je l'ai expliqué juste avant, mais...

Mais ce n'est pas encore parfait, surtout au niveau du partage des commissions. Les créateurs de contenus recevront 20% de commission, là où les artistes, eux, toucheront 80%.

Certes, 20% c'est mieux que 0% ! Mais il faut tout de même s'en réjouir, car on approche enfin d'une solution viable pour tous, même si les maisons de disques ne souhaitent pas lâcher 50% de leurs gains.

YouTube et Twitch vont répondre !

Surement un réveil difficile pour ces deux géants qui avaient perdu l'habitude d'être surpris par Facebook.

Là où YouTube et Twitch ont laissé faire les maisons de disques et n'ont pas souhaité apporter de réponse concrète aux influenceurs, Facebook l'a fait. Mais pourquoi Facebook fait-il cela ?

La réponse est due à l'ADN même de Facebook. Facebook est un réseau social mondial et veut continuer sa croissance. Pour cela, il est nécessaire de s'attaquer aux marchés de ses concurrents. Facebook multiplie ainsi ses fonctionnalités dédiées aux vidéastes et aux streamers. Avec très peu de réussite, il faut le dire.

Donc, ils ont simplement ciblé une problématique commune à tous les créateurs de contenu (le strike de contenu !), qui dure depuis des années ! et a ainsi apporté une solution adaptée à ce problème.

Excellente idée. Là où l'histoire risque d'être un peu difficile pour Mark Zuckerberg, c'est que YouTube et Twitch ne risque pas de rester inactifs, et vont probablement sortir dans très peu de temps des fonctionnalités similaires.

Avec, espérons-le, une meilleure répartition de la rémunération, et pourquoi pas un 50/50 d'ici à quelques années ?

Il s'agit d'un de mes premiers articles "Actualités" je serais ravi d'avoir vos retours par commentaires, Email, message privés ou Tweet pour me dire ce que vous en avez pensé !

Source : Meta (Maison mère de Facebook, Instagram, WhatsApp)

Soyez le premier a commenter cet article !
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

KENOBY
Kenoby vous accompagne dans toutes vos démarches marketing
Envie de discuter ?