Délivrabilité emailing : 10 conseils pour optimiser la délivrabilité de vos mails marketing

Écrit par Alexandre Paul
le 13 mai 2022

Réputé pour sa capacité à générer des ventes à moindre coût, l’e-mail marketing est une stratégie de campagne très en vogue actuellement. Cependant, pour que cela soit possible, il faut être en mesure de délivrer le mail à son destinataire. La délivrabilité désigne l’arrivée de vos emails dans la boîte de réception principale du destinataire. Il s’agit d’un grand défi en raison des filtres antispam intégrés aux systèmes de messagerie.  

Il n’y a rien de plus décevant que de passer plusieurs heures pour mettre en place une campagne email pour ensuite constater que plus de 50 % de vos destinataires ont reçu votre message dans boîte spam. Cela représente à coup sûr un désastre pour votre activité ou business. Mais comment réussir à améliorer votre délivrabilité emailing ? Eléments de réponse dans cet article.

Choisir un prestataire emailing avec une bonne délivrabilité

Délivrabilité emailing : 10 conseils pour optimiser la délivrabilité de vos mails marketing 1
Business woman use tablet with email icons in work space. Email concept background.



En prélude de la création de votre campagne emailing, le choix du prestataire qui devrait s’occuper de son envoi est judicieux. La délivrabilité étant une affaire de réputation, il est important de choisir un prestataire qui inspire confiance aux différents services de messagerie des destinataires. Dans le cas contraire, les filtres antispam vont empêcher l’arrivée des mails dans la boîte de réception principale.

Pour éviter ce désagrément, vous devez privilégier un routeur reconnu. À cet effet, pour faire le bon choix, il existe certains critères à prendre en compte. Nous pouvons citer la facilité d’utilisation et d’analyse des campagnes, la qualité des relations du prestataire d’emailing avec les services de messagerie et les FAI (fournisseurs d’accès à Internet).

Nettoyer vos listes de contact

Si vous n’avez jamais trié vos contacts, il est temps de le faire. En général, vous disposez de deux types d’adresses email dans votre base de contact. Il s’agit des adresses inexistantes et des adresses inactives qui plombent votre délivrabilité. Lorsque vos emails ne sont pas ouverts, les fournisseurs de messagerie analysent les données de vos campagnes et vous pénalisent.
Pour cela, vous devez supprimer et trier tous vos contacts « périmés » pour augmenter le taux de délivrabilité de vos mails.

Supprimer les adresses inexistantes

On distingue deux types d’adresses inexistantes à savoir les anciennes adresses email de clients et les adresses email mal orthographiées. Il faudra blacklister ces adresses lorsqu’un email n’est pas reçu : elles ne recevront plus vos campagnes d’emailing. Si vous manquez de blacklister ces adresses, cela fera chuter considérablement votre délivrabilité.

Vous serez étiqueté « spammeur » dans le pire des cas et vous n’atteindrez plus la boîte de réception principale de vos clients.

Trier les adresses inactives

Votre taux d’ouverture peut également chuter grâce à vos contacts inactifs. Cela a un impact direct sur votre réputation auprès des fournisseurs de messagerie. Plusieurs raisons justifient pourquoi certaines adresses email deviennent inactives. Vos emails peuvent passer en spam et ne sont plus vus par le client, le client ne s’intéresse plus à votre entreprise où il reçoit trop d’emails et n’a pas le temps d’ouvrir les vôtres, etc.

Face à cette situation, commencez par classer les adresses dans une nouvelle liste. Ensuite, entreprenez des campagnes spécifiques de réengagement ou supprimez définitivement ces adresses.

Respecter les bonnes pratiques de l’emailing

Personne n’aime les messages invasifs ni les invités surprise dans sa boîte de messagerie. Raison pour laquelle, il est indispensable de respecter les bonnes pratiques de l’emailing durant votre méthode d’acquisition de contacts.
Ainsi, assurez-vous que votre client :

  • Consente explicitement à recevoir vos emails ;
  • Avait été averti qu’il allait recevoir des emails ;
  • Soit informer du contenu proposé dans les emails ;
  • aperçoive immédiatement qui est l’expéditeur de l’email.
Délivrabilité emailing : 10 conseils pour optimiser la délivrabilité de vos mails marketing 2
Mail Communication Connection message to mailing contacts phone Global Letters Concept

Si un seul de ces paramètres n’a pas été pris en compte, vos clients risquent de ne pas ouvrir vos emails et peuvent même vous classer dans la catégorie des spams.

Utiliser les normes d’identification

Pour ceux qui ne savent pas, les normes d’identification garantissent aux fournisseurs de messagerie l’authenticité de l’expéditeur. De ce fait, pour assurer que vous êtes réellement l’expéditeur de l’email, vous devez mettre en place trois protocoles d’identification :

  • Le protocole SPF ;
  • Le protocole DKIM ;
  • Le protocole DMARC.

Utiliser une adresse email à partir de votre nom de domaine

Pour que vos clients vous reconnaissent et procèdent à l’ouverture de vos emails, le nom de votre entreprise doit s’afficher de façon claire. Vos mails auront peu de chance de franchir la barrière des filtres antispam s’ils sont envoyés depuis des adresses mail difficilement identifiables. Ainsi, à travers votre nom de l’expéditeur, mais aussi par votre adresse email, vos clients doivent vous identifier.

Pour ce faire, il est recommandé de créer une adresse email à partir de votre nom de domaine et si possible d’y inclure le nom d’une personne pour optimiser la délivrabilité de vos mails. Grâce à cette technique, vos clients vous trouveront plus crédible et les fournisseurs de messagerie prendront en compte la réputation de votre domaine.

Éviter les « spam words »

D’habitude, les fournisseurs de messagerie scannent intégralement le contenu d’un email afin de déterminer dans quel répertoire (boîte principale, promotions, spams…) il sera classé. Les spécialistes conseillent donc d’éviter les « spam words » qui sont des mots qui peuvent contribuer à faire atterrir votre message dans les spam, dans l’objet de votre mail ou dans son contenu.

Il est difficile de faire une liste des « spam words ». Toutefois, pour améliorer la délivrabilité de vos mails, voici des exemples de mots et d’expression triés par domaine que vous devez limiter l’utilisation :

  • Argent : pas cher, essai gratuit, -50 %, augmentez vos revenus, prix le plus bas ;
  • Finance : investissement, cash, bénéfices, devenez votre propre patron ;
  • Confiance : ça fonctionne, satisfaction garantie, sans risques, vu à la TV, sûr à 100 % ;
  • Temps : urgent, dès maintenant, offre limitée, plus que 24 h avant, demain c’est fini ;
  • Rencontre : sexy, célibataires, nu, chaud, âme sœur ;
  • Félicitations : vous avez été choisi, gagnant, sélectionné, cadeau ;
  • Solutions miracles : rajeunissez en une nuit, devenez riche sans travailler, sans effort.

Il existe également des erreurs que vous devez éviter au risque de rendre votre email « spammy » :

  • Écrire en majuscule ;
  • Utiliser trop de ponctuation à la suite ;
  • Écrire en rouge
  • Utiliser trop de spams words.

Vous ne devez pas non plus modifier le code HTML de votre email manuellement, car en cas d’erreurs de code cela peut rendre le mail « spammy »

Bien choisir sa cible

Délivrabilité emailing : 10 conseils pour optimiser la délivrabilité de vos mails marketing 3
Happy woman checking smart phone holding cup sitting on a coffee shop terrace

La probabilité est forte que vous ayez de mauvais taux d’ouverture et des plaintes de spam si vous envoyez vos campagnes à l’ensemble de vos contacts sans aucune personnalisation au préalable. Cela aura un impact négatif sur votre délivrabilité. En réalité, les clients ne peuvent pas être tous intéressés par la même chose.

À force de leur proposer constamment un contenu qui ne convient pas à leur besoin, ils peuvent arrêter d’ouvrir vos emails ou vous classer en spam. Pour cela, vous devez segmenter vos contacts en fonction de leurs préférences et de leur comportement pour conserver leur intérêt. Vous aurez ainsi l’assurance de proposer à vos prospects ou clients du contenu mieux ciblé sur leurs attentes.

Faciliter la désinscription

Parler de désinscription lorsqu’on cherche à maximiser le taux de délivrabilité de ses mails est un peu anodin, mais semble être une meilleure alternative. Cela s’explique par le fait qu’un utilisateur possède trois options face à des emails dont il ne souhaite plus recevoir à savoir :

  • Se désinscrire ;
  • Ne plus ouvrir les emails ;
  • Signaler l’email comme spam.

Il n’est pas de votre avantage si vous êtes régulièrement signalé comme spam. Cela peut même vous valoir d’être blacklisté des fournisseurs de messagerie. En outre, si le client n’ouvre plus vos emails, vous perdrez également en délivrabilité. Il est donc préférable que vos clients optent pour la troisième option. Oui ! Il vaut mieux avoir des clients désinscrits que des clients inactifs.

Assurez-vous alors d’intégrer un lien permettant aux utilisateurs de se désabonner à chaque newsletter. Veillez aussi à ce que ce lien soit suffisamment visible. D’ailleurs, le lien de désinscription dans vos emails est une obligation légale. Si vous voulez être en conformité avec le RGPD (règlement général sur la protection des données), vous devez respecter cette loi.
En cas d’absence, vous serez sanctionné par les services de messagerie, ce qui nuit à votre délivrabilité.

Soigner ses objets

L’objet de votre email est le moyen idéal pour convaincre à la fois vos contacts et les fournisseurs de messagerie que votre message n’est pas un spam. Étant donné que vous n’avez que quelques caractères pour le faire, vous devez éviter deux choses :

  • Les objets trop austères (ils ne donnent pas envie au client de cliquer) ;
  • Les objets trop « spammy » ;
  • Les fausses promesses.

Même s’il arrivait que vous deviez formuler des promesses dans votre objet, soyez sûr de les tenir. Dans le cas contraire, vous perdez définitivement leur confiance et ils n’ouvriront plus vos emails et vous rangeront en spam.

Éviter d’ajouter de pièce jointe à votre mail

Nombreuses sont les personnes qui incluent des pièces jointes à leurs mails. Il faut reconnaitre que petits cadeaux encore appelés freebies optimisent les inscriptions aux newsletters. Ils donnent également le sentiment aux abonnés d’être privilégiés. Cependant, le souci avec les pièces jointes est qu’elles sont l’outil préféré des hackers.

Pour éviter toute confusion et réduire le risque de passer les filtres antispam, la meilleure solution est de proposer un lien de téléchargement. C’est le moyen idéal pour vous de générer du trafic sur votre site Internet et mesurer le succès de votre freebie grâce à Google Analytics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.